Et il tague avec pas n’importe qui ! Ces potes et une journaliste ! Et oui, il est commence ça bot’ toujours dans le partage et la transmission. Donc il les associe à une demande d’interview qu’il a reçu d’une journaliste. Ben oui car, nous seulement les potes l’aident à poser mais ce sont aussi des streets artistes. Donc comme plusieurs fois par mois, ils ont pris l’habitude de sillonner la ville pour poser leur art respectif, autant faire ensemble un bel article sur le street-art nocturne. Rdv est pris un soir où ils doivent justement passer à l’action. Le QG du groupe, c’est le salon du héros. 

Alors là, cette pièce se transforme en grande garderie ! Il y a des feutres, de la colle, du bois, des feuilles… à dessin principalement. Ça cause, ça rigole et ça se projette. 

Objectif du soir pour Botero POP même pas peur, il va le faire. Il va grave se lâcher même et en premier, il va faire un message à lui-même : 

un botero Cupidon avec son arc, un cœur énorme et un titre : love yourself. 

Ses autres potes sont prêts aussi à poser leurs œuvres respectives. Donc tous en jeep !

Sous le regard interloqué de la journaliste, nos aventuriers sont dans la ville comme chez eux. Ils en connaissent tous les recoins ; s’arrêtent dès qu’ils aperçoivent un nouveau collage des autres potes ; papotent sur le style, le message et collent à leur tour. 

Alors au tour de Botero cupidon de prendre la pose sur un beau mur, qui ne demandait qu’à recevoir un message d’amour ! 

A la pose, ce cœur est rouge, il est beau et gourmand. Donc comme d’habitude après chaque pose, la photo souvenir. Notre petite bande va faire son petit tour, le temps que la colle sèche puis elle revient et là, nouveau drame. 

Ce qu’il y a de bien dans cette vie, c’est l’inattendu !

Donc notre héros se plante devant son collage et découvre qu’il a déjà été vandalisé ! 

Au niveau du cœur en plus. Une rayure qui a du être faite par un jaloux ou alors par une personne qui venait de se faire larguer comme une chaussette et qui avait le cœur brisé. Et quand tu as le cœur brisé et que par hasard tu passes devant un dessin fraîchement posé ayant pour thème l’amour, tu ne te dis pas c’est un signe du destin, l’amour va revenir ; non, tu te dis, bordel, foutez moi la paix avec vos amours de bisounours et v’lan tu arraches un bout du cœur. 

Comme un symbole pour crier ta détresse et ainsi tous les cris, les S.O.S., partent dans les airs, dans la maine, laissent une trace dont les écumes font la beauté. 

Petite déception de notre héros en voyant cela, mais au final, ce collage à deux mains et un décollage à une main avait un côté Rock n’Roll qui se plaçait bien sur ce mur !

Le lendemain, le héros alla voir comment le mur avait passé la nuit et s’il n’avait pas déjà subit la brigade anti-tag… Et bien que nenni ! Il avait séché impec et se portait comme un charme. Et en plus, ça réagissait hyper bien à son post sur insta, 193 likes et ça c’est sans compter les selfies !

Mais oui, on vous a vu faire devant le botero Cupidon avec votre pose catalogue La Redoute en mode séduction. La rue appartient à tous mais soyez discret la prochaine fois. 

L’article a été édité quelques jours plus tard et non seulement, les autres potes du héros ont été boostés par cette reconnaissance mais il y a encore eu un beau buzz sur insta ! C’est tout beau !